Portage salarial, comment ça marche ?

Le portage salarial est un statut à double intérêt apparu dans les années 80 en France. Il a pris place au cœur des professionnels vers 2008 lorsqu’une loi de modernisation a entrepris sa légalisation. Il s’agit alors de travailler en toute liberté tout en étant assuré par la société de portage dans différents domaines, notamment dans la gestion des tâches administratives et au niveau de la protection sociale. Comment fonctionne ce statut hybride et comment en tirer profit ? Voici les réponses.

Les intervenants du portage salarial

Il existe principalement trois parties à considérer lorsqu’on parle de portage salarial. Avant tout, il y a le porté qui obtient un statut de salarié avec tous les avantages liés : salaire mensuel, protection sociale, assurances diverses.

Ensuite, il y a la société de portage qui est l’entreprise en charge d’accompagner et de rémunérer le salarié porté. Enfin, il y a les clients du salarié porté dont la prospection et la fidélisation relèvent de sa propre responsabilité.

Un travail simplifié et développé

Le portage salarial permet alors au salarié porté de se concentrer sur le cœur de son métier en consacrant tout son temps et son énergie dans les techniques pour développer son business. Toutes les tâches administratives qui demandent un investissement personnel particulier sont confiées à la société de portage.

Le porté peut alors choisir ses propres missions, les rentabiliser et augmenter son chiffre d’affaires comme il l’entend et selon ses capacités. Dans tous les cas, l’activité se voit toujours mieux développée grâce à une implication plus approfondie du salarié.

En ce qui concerne la rémunération, la société de portage et le porté signent un contrat qui stipule toutes les conditions de travail nécessaires à la collaboration. Le porté est libre quant à l’acceptation et au refus des missions et opportunités qui lui sont proposées. Il perçoit un salaire mensuel régulier doté d’une protection sociale que la société lui reverse.  En contrepartie de la gestion des tâches administratives, la société retire un léger pourcentage issu du chiffre d’affaires du porté à raison d’environ 10%.

Les conditions pour devenir porté

Pour être actif dans le portage salarial, vous n’avez pas besoin d’une qualification spécifique. Il faut simplement que vous soyez expert dans un domaine précis afin de pouvoir développer votre activité selon votre rythme. Il faut également justifier d’une rémunération dont le minimum était autour de 2400 £ en 2016.

Sinon, il y a toujours les formations et l’accompagnement personnalisé que la société de portage peut vous procurer pour vous aider dans votre activité. Sans parler de l’élargissement de votre réseau pour trouver plus facilement des clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *